© Emile Ouroumov 2017
Built with Indexhibit

    

À la limite
Galerie Michel Journiac, Paris
2-14.03.2009

Curated by the students of the | Exposition organisée par les étudiants du
Master STE, Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne

[Catalogue]

Francis Alys
Carolina Ariza
Grégoire Bergeret
Philippe Cognée
Geert Goiris
Jérôme Gras
Isabelle Grosse
Thomas Hirschhorn
Pierre Huyghe
Laurent Kropf
Vincent Mauger
Ivan Moudov
Jean-Christophe Norman
Jorge Pedro Núñez
Bertrand Planes
Julien Prévieux
Sophie Ristelhueber

EN
Focusing on interstices, in between spaces, intermediary states, "A la limite" (Borderlike) explores the actual or symbolic place allotted to this imaginary line separating two territories: the border. Through several contemporary artists' eyes, "A la limite" does not construct what stands ahead of and beyond this border, but reveals its depth, the space from which a situation can swing.
The works displayed thus tread a tightrope as they exist through the tension they generate. The ultra-thin then revealed crystallizes a specific instant, materializes the very moment when "a semantic fission occurs" as Marcel Duchamp put it, and when the mysterious crack that opens within them triggers an upheaval. It describes phenomena that happen around us and that we do not necessarily take heed of. According to Duchamp, the ultra-thin is this kind of minute ultimate difference that is present in an unobtrusive way, embodying a state of balance, and points to the extreme fragility and unstability at work during a shift from one state to another.
As points of junction where opposites gather together, objects, words, images, persons always tend towards the border, their ultimate final destination, since trespassing it would mean reaching the very end of the journey. They are eventually attracted by those states where the minute is revealed through the disclosure of geographical, political, social, virtual or symbolical cracks that condition our relationship with the world. The process necessarily involves an act of freedom through the occupation of the frame or its infringement. Surveying those (de)limitations is here part and parcel of the creation of works of visual art, each of which testifies to the exploration of a border and of an aesthetic territory. They question the conditions under which an artistic practice can be developed and exhibited.

FR
Interstices, entre-deux, états intermédiaires, "À la limite" considère la place réelle ou symbolique attribuée à cette ligne imaginaire séparant deux territoires : la frontière. À travers les regards d’artistes contemporains, "À la limite" construit non pas un avant et un après de cette frontière mais elle en révèle l’épaisseur, le lieu à partir duquel une situation peut basculer.
Les oeuvres présentées jouent ainsi sur un fil car elles existent par la tension qu’elles engendrent. L’inframince dévoilé à cette occasion cristallise un instant t, il représente ce moment où une « fission sémantique s’opère » selon l’expression de Marcel Duchamp, et où le mystérieux écart qui se crée est à l’origine d’un renversement. Il décrit des phénomènes qui nous entourent, qui sont partout et que nous ne remarquons pas forcément. L’inframince, selon Duchamp, est cette sorte de différence infime et ultime qui est présente sans pour autant forcer sa manifestation. Incarnant un point d’équilibre, il marque l’état de fragilité extrême et d’instabilité à l’oeuvre lors du passage d’un état à un autre.
Lieu de rassemblement des contraires, les choses, les mots, les images, les personnes toujours tendent vers la limite, destination ultime par excellence, car la transgresser signifierait l’arrivée, la fin du voyage. Ils sont finalement attirés par ces états où l’infime se révèle à travers la mise au jour de fissures d’ordre géographique, politique, social, virtuel ou symbolique conditionnant notre relation au monde. L’exercice de la liberté entre nécessairement en jeu par le dépassement ou l’occupation du cadre. Le repérage de ces (dé)limitations participe ici à la création d’oeuvres plastiques qui correspondent chacune à une exploration de la limite et d’un territoire esthétique. Elles interrogent les conditions de développement de la pratique artistique et de son exposition.