© Emile Ouroumov 2017
Built with Indexhibit

Poste restante

EN
"The stream means you don’t need to open so many websites any more. The mountain has come to you. [...] There’s less and less text on social networks [...] Are we witnessing a decline of reading on the web in favour of watching and listening? The web started out by imitating books and for many years, it was heavily dominated by text, by hypertext. The stream, mobile applications, and moving images all show a departure from a books-internet toward a television-internet. We seem to have gone from a non-linear mode of communication – nodes and networks and links – toward one that is linear, passive, programmed and inward-looking. [...]
This is not the future of the web. This future is television."
H. Derakhshan, The Guardian, 2015: "Iran's blogfather: Facebook, Instagram and Twitter are killing the web"
FR
"Le stream signifie que vous n’avez plus besoin d’ouvrir tout un tas de sites Internet. Vous n’avez pas besoin d’un chapelet d’onglets. [...] Il y a de moins en moins de texte à lire sur les réseaux sociaux [...] : tout indique un déplacement de l’Internet-livre à l’Internet-télévision. Il semble que nous soyons passés d’un mode de communication non-linéaire - nœuds, réseaux et liens - à un mode linéaire fait de centralisation et de hiérarchies.
Le Web n’était pas envisagé comme une forme de télévision, lorsqu’il a été inventé. Mais, qu’on le veuille ou non, il se rapproche de plus en plus
du petit écran : linéaire, passif, programmé et replié sur son propre nombril. [...]
Ce n’est pas l’avenir du Web. Cet avenir-là, c’est la télévision."
Hossein Derakhshan, Libération, 2015: "Six ans après, Internet se recroqueville"

|||
19.04.2016
Jean-Marc Adolphe, « Il se passe quelque chose… (sauf dans la culture) »
Mediapart

|||
27.01.2016
Words, phrases, and topics most highly distinguishing English-speaking females and males in social media in 2013.
(c) 2013 Schwartz et al.


|||
27.01.2016
Ai Weiwei shuts Danish show in protest at asylum-seeker law
The Guardian

|||
30.11.2015
COP 21 : Un collectif d'artistes détourne 600 affiches publicitaires pour dénoncer la «schizophrénie» des sponsors.
En une nuit, le collectif d'artistes militants Brandalism a remplacé 600 publicités des abribus JCDecaux, à Paris, par des images subversives, ironisant sur de nombreuses multinationales comme Air France, Volkswagen ou Total.
Libération

|-|